18è édition du Festival du 28 au 30 Mars 2024

Marie-Noëlle OTTINO-GARANGER

A propos

Marie-Noëlle OTTINO-GARANGER, docteur en préhistoire, ethnologie et anthropologie de l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne a été chercheur associé CNRS (UMR 7041 ARSCAN ethnologie préhistorique et GDR 2834 sociétés anciennes du Pacifique sud). Dans ses travaux, elle s’est attachée à approfondir et rendre accessibles de multiples aspects de la société marquisienne, de la culture matérielle à des études sites, de celle des usages et objets du quotidien à la tradition orale et sauvegarde des vocabulaires touchant la faune, la flore ou la toponymie, etc. et tout particulièrement le tatouage.

Elle a participé à la préparation de certaines éditions du Festival des Arts des Îles Marquises, à des expositions aux Marquises (salles patrimoniales à Ua Huka, Hiva oa et pour Hatiheu à Nuku Hiva), à Tahiti (Tiki en 2016 Musée de Tahiti et des îles), en France : notamment pour le Musée de l’Homme (1995), Corps et parures à la Cité des Sciences et de l’Industrie (Recherches Outre-mer) et à Chartres Kannibals et vahinés en 2001, au Quai Branly Mata Hoata 2016), ou pour des exposition à Bâle, à Copenhague, à Seattle… et divers documentaires sur l’archipel en collaboration avec Pierre (son mari) comme la plupart du temps, dont en 1993 avec la BBC et P Crawford : Nomads of the wind, en 1994 et 1995 des TV italienne et japonaise, en 1997 avec Marc Louvat pour l’ICA, en 1998 « Les Nouveaux mondes : les aventuriers de la Science » (Gédéon/France 2), en 1999 avec Jacques Mayol (le Grand Bleu pour une TV japonaise), en 2000 pour la TV belge ou le GIE Tourisme (Tahiti), en 2002 Nuku Hiva Terre de légende. Par Simone Forgès-Davanzati. Coproduction Canal+ Polynésie, en 2006 pour le Quai Branly sur l’effigie de tapa dans les « Arts du mythes » et idem 2007 sur le peuplement du Pacifique et le CRDP de Tahiti, etc. jusqu’en 2017-2018 avec Titouan Lamazou (l’Errance et le Divers), sur les me’ae (sur les marae E. Koller et Joachim), Voyages en Terres d’Outre-mer (A. Pastor), L’art et les collections polynésiennes (F. Leconte) ; fait aussi quelques conférences à Paris, en Province et ailleurs comme au 1er Congrès international de l’Île de Pâques et de Polynésie française (1984) ; participé en tant qu’expert aux échanges entre la Polynésie Française et Hawaii dans le cadre de leur préparation de dossier de présentation de Papahanaumokuakea au patrimoine mondial de l’Humanité (2010), et toujours comme expert à plusieurs réunions, aux Marquises et en France, dans le cadre du projet d’inscription cette fois de l’archipel (entre 2012-2019).

Intervention

Marie-Noëlle OTTINO-GARANGER présentera le livre Douze jours à Nuku-Hiva. Rencontres et révolte russe dans le Pacifique Sud à l’occasion du 4ème Rendez-Vous Océanien, Rencontre littéraire organisé avec le Muséum d’Histoire Naturelle de La Rochelle le Mardi 26 Septembre à 18h.

Bibliographie

En dehors d’enseignements donnés localement dans le cadre de formations organisées par la Chambre de commerce de Tahiti dans les années 2010, elle a rédigé nombre d’articles sur ces divers sujets pour des revues (Journal de la Société des Océanistes ou le Bulletin de la Société des Études Océaniennes, etc.), des publications et ouvrages divers dont des catalogues d’expositions ou l’Encyclopédie de la Polynésie française (1986, t. 4), Dictionnaire des peuples (1998, ed. Larousse-Bordas), Lexique marquisien-français Pona Tekao Tapapa’ia 1997,

En collaboration avec

Pierre Ottino-Garanger : « Hiva Oa, images d’une mémoire océanienne », (1991), en 198 Territoire et identité : « la terre des Hommes » telle qu’elle s’est construite et dite dans les Marquises d’autrefois.. In Le voyage inachevé… Hommage à Joël Bonnemaison. Editions ORSTOM-PRODIG, pp. 311-317.
en 2010 Approche de la perception insulaire aux îles Marquises. In Hommes, milieux et traditions dans le Pacifique Sud, sous la direction de F. Valentin et M. Hardy. Chap. 8, pp125-134, 3 fig. Travaux n°9, Maison René-Ginouvès, Archéologie et Ethnologie. De Boccard éditions, Paris, août.
en 2016 avec aussi B. Rigo, E. Tetahiotupa : Tapu and kahui in the Marquesas. In The Rahui. Legal pluiralism in Polynesian traditional management of resources and territories. T. Bambridge Ed., ANU Press, Pacific Series,
L’Océan marquisien, Te tai Nui a Hau, avec S.-D. Duron, P. Erhel et P. Ottino-Garanger (2018)
H. Guiot : Tiki, Ti’i, Ki’i’… Aux origines des Polynésiens. Société des Océanistes, Dossier n°4,
Les îles Marquises, archipel de mémoire (coll. autrement, 1999), « L’art du tatouage en Polynésie. les Îles Marquises Te patu tiki » (1998), en 2008 Petroglyphs and tattoing : an essay on Marquesan iconography, pp.185-195. in At the heart of Ancient Societies, French contributions to Pacific Archaeology. Les Cahiers de l’Archéologie en Nouvelle-Calédonie, vol.18. A. Di Piazza, E. Pearthree & C. Sand editors ; Nouméa, Nouvelle-Calédonie ; en 2001 « Etre avant que de paraître. L’art de la parure dans un archipel Océanien : les Marquises », in Kannibals et Vahinés, Musée de Chartres, pp. 49-73.
en 2002
Fêtes et renouveau culturel. Journal de la Société des Océanistes, n°113, pp. 193-200, Paris.

en 2006
Le corps et ses marques : JFP Clinique, Scientifique et Psychanalytique, Journal Français de Psychriatrie, n°24, Cahors, BP 1324. ; en 2010 Hikupekapeka. Le récit du tiki de pierre et du tiki de bois. In Quand l’art prend la parole (contribution n°6). Cahiers de Littérature Orale n°67-68, p.223-250.