Festival 2019 du 21 au 24 mars

Ananahi, Demain

Réalisation : Cécile Tessier- Gendreau

Production : Didier Roten – Anekdota Production

France / 52 mn / 2014 / Documentaire / Tournage en Polynésie- Française

En présence de la réalisatrice et de Tahia Falchetto, marquisienne

La diffusion du film sera suivie d’un moment d’échange et du verre du cinéphile.

En partenariat avec le festival Rochefort Pacifique Cinéma&Littérature

Exposition « d’Atlantique en Pacifique » au Ciné Rex

13, rue de l’Église 17380 Tonnay- Boutonne -Tél : 05 46 68 80 37-Tarif 6€ – 5€ Tarif réduit

8 mars 2019 - 20:30 - Ciné Rex à Tonnay -Boutonne


Quel avenir pour la jeunesse polynésienne ? « Takanini », premier groupe marquisien à chanter sa culture, affirmer sa langue et ses valeurs à travers un style de reggae inédit, suscite par son originalité un engouement sans précédent dans le Pacifique Sud. Inattendu, ce groupe dérange par son message et subjugue par la puissance évocatrice de sa musique. A l’instar de nombreux jeunes polynésiens, cabossés, tiraillés entre tradition et modernité, les Takanini incarnent la complexité de se construire une identité après 200 ans d’acculturation…

Ils ne cherchent pas à réécrire leur histoire, mais à s’y confronter pour s’inventer leur propre existence, en osant verbaliser la douleur enfouie de tout un peuple…

Prix du public au Festival International du Film Océanien, France, 2014 – Prix du public et 2ème Prix du jury au Festival International du Film Insulaire de Groix, France, 2014 –

INTENTIONS DE LA RÉALISATRICE

« Lorsque je suis arrivée pour la 1ère fois en Polynésie, une sensation singulière m’envahissait. Enfermée dans l’image mythique de la lumière et la joie de vivre polynésienne, je ne percevais derrière le métissage et l’occidentalisation que douleur et anéantissement… Des visages qui silencieusement respiraient la souffrance. Quelle était cette blessure enfouie ? Intriguée par ce mutisme, ce renoncement, cette « fiu attitude » je découvrais des jeunes polynésiens complexés, ne pouvant se libérer d’un poids qui les renvoyait à leur propre condition, à leur dignité ! Très vite, je mesurais les séquelles des phénomènes successifs d’acculturation qui n’ont cessé de s’enchaîner depuis 200 ans : l’évangélisation, la colonisation, le CEP et une société de consommation qui s’est imposée de façon artificielle. S’accommoder de cet héritage, se construire une identité pour la jeunesse dans un tel contexte, un véritable enjeu qui m’a tout de suite semblé essentiel de mettre en lumière. »

BIOGRAPHIE SIMPLIFIÉE

Née à Rochefort sur Mer, j’ai grandi en Charente Maritime, dans un environnement à l’empreinte culturelle forte, riche en ouverture sur le monde, entre îliens et continentaux, entre gens de la terre et gens de la mer aux valeurs nobles comme la simplicité, la vérité, l’humilité. Ils m’ont appris à rechercher la justesse et le bon sens, à mesurer l’essentiel et la place de l’homme dans la nature ! Et m’ont insuffler le goût du voyage…

Depuis une vingtaine d’années, je réalise des documentaires et courts métrages, pilote des projets filmiques et photographiques au gré de mes expériences et périples dans le monde.

 

« Réaliser un documentaire, c’est partir en voyage à la rencontre de l’autre. La beauté du regard ne peut naître que si le partage est au cœur du travail. Au-delà de la nécessité viscérale de raconter des histoires , j’aime donner la parole à ceux que l’on n’entend pas, que l’on ne voit pas, qui n’osent pas. J’admire la force des « petites gens ». Quoi de plus vrai, de plus réel que d’écouter leur voix ? Réaliser, c’est être un témoin, un passeur, un semeur, peut être avec cette incommensurable volonté d’immortaliser un amour de la vie et surtout d’offrir. »