Festival 2019 du 21 au 24 mars

A la Coupe d’Or

Avec Mere Boynton, Yuki Furukawa, Drengen Hnamano, Jullie Nanai-Williams, Makoto Nasu, Tai Paitai, Ixepe Sihaze, Wenehnehmu Sihaze, Daisuke Tomita
Chorégraphe: Régine Chopinot
Percussions: Francisco Escalante Vargas
Son: Nicolas Barillot
Lumière:  Genta Iwamura puis Yasuhiro Fujiwara
Costumes: Tomomi Kawaguch

Réservation et paiement auprès de l’Office de Tourisme de Rochefort au 05 46 99 08 60 ou en ligne sur le site de l’office de tourisme.
Prix des places 15€. Tarif unique.
https://www.rochefort-ocean.com/organiser/agenda/agenda-complet/spectacle-pacifikmeltingpot-1490238

 

PacifikMeltingPot – PMP

c’est la rencontre d’artistes du Pacifique réunis par Régine Chopinot. Leur dialogue chorégraphique aboutit à une entente des corps, une combinaison de chants et une concentration de gestes qui cherchent à dépasser le particulier pour atteindre une énergie commune.

Après plusieurs années d’un travail collectif réalisé in situ (Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande et Japon), Régine Chopinot a imaginé chorégraphiquement ce « continent liquide » qu’est le Pacifique et suscité la rencontre d’artistes, à la fois insulaires et connectés au monde extérieur.
 
PacifikMeltingPot est le résultat de cette aventure. À l’image de la balle lancée puis rebondissant, le spectacle exprime l’équilibre ténu entre le centre et la fuite, la légèreté et le poids, le corps et le groupe.

En danse, tout se transmet oralement, à l’instar de ces cultures anciennes que sont les cultures maori, samoa, cook, kanak et nippone où la transmission des connaissances utilise certes la parole mais aussi et indifféremment, l’impact du toucher, la mémoire relative aux lieux, la pratique de certains rites, la force de l’imaginaire. Véritables arts de vivre dans lesquels danse, chant, musique sont inclusifs jamais exclusifs. La présence du corps agile, affûté, expérimenté n’est pas réservé à la danse ; on peut l’observer dans des situations aussi simples, quotidiennes que la marche sur les chemins, en brousse ou avec la culture des champs mais également dans des contextes culturels comme ceux du tatouage ou de la cérémonie du thé.
Ces nombreux allers retours entre le simple et le complexe, l’individu et le groupe se vivent au présent avec beaucoup de fluidité et de porosité.
Désormais PMP, crée au Japon en septembre 2015, éprouve sa détermination à survivre grâce à la force et la qualité de ses relations tissées sur le temps.

Avec le soutien de l’Onda – Office national de diffusion artistique
et du Poemart Pôle d’export de la musique et des arts de la Nouvelle-Calédonie