Festival 2019 du 21 au 24 mars

Blessures

Réalisateur : Roland Rossero
Production : NK Prod / Province Sud et Fonds de soutien de la Nouvelle-Calédonie
Fiction – 16 mn – Nouvelle Calédonie – 2018
La projection de ce film est en avant première !

Mots-clés :

2 avril 2018 - 10:45 - Palais des Congrès


A propos du film

À l’heure où une crise environnementale globale affecte le fonctionnement de notre planète, quelle attitude adopter ? Continuer l’exploitation de l’environnement sans se soucier de l’avenir en prétextant les bienfaits de l’économie pour les habitants ? Cette fiction pose la question de cet avenir incertain en remontant le temps avec une légende mêlant des faits historiques (l’époque des Santaliers et du début d’un commerce invasif) et le monde invisible, cher aux Kanak, où nature et hommes sont étroitement imbriqués.
Jusqu’à présent, la Nouvelle-Calédonie privilégie la première proposition, tout en prenant quelques « mesurettes écologiques » pour se dédouaner. Au nom de l’évidente richesse minière du pays, trois grandes usines – pourvoyeuses d’emplois directs et indirects – ont tendance à mettre la terre en coupes réglées. Après une exploitation anarchique de la filière-bois au 19e siècle, de graves incendies à répétition réduisent en cendres des milliers d’hectares, chaque année. Cette terre, si importante pour le peuple autochtone mélanésien, se couvre de blessures. La population, dans son entier, n’a jamais vraiment été informée des risques à long terme et les décisions prises par l’exécutif ne sont jamais soumises avec sincérité aux habitants.

La nature calédonienne, si belle et si riche avec sa nombreuse faune et flore endémiques, émeut tous ses habitants, aussi bien les premiers occupants que tous ceux arrivés par vagues successives. Cette nature encore extraordinaire sera longuement montrée à l’écran ainsi que la symbiose harmonieuse avec les premiers habitants. Le kaori, dont quatre espèces sont endémiques à la Nouvelle-Calédonie, est un géant. Sa circonférence pouvant atteindre 5 mètres, il dépasse tous les autres arbres de la canopée. C’est un symbole de puissance et de longévité, érigeant le poteau central de la case du chef, ainsi que de fertilité. Il a été hélas surexploité sans vergogne par le passé, car sa matière ligneuse, possédant beaucoup de qualités, a attiré des commerçants sans scrupule.

Le film pose la question de cet avenir incertain en remontant le temps avec une légende mêlant des faits historiques (l’époque des Santaliers et du début d’un commerce invasif) et le monde invisible cher aux Kanak. Si l’on attaque la nature, on attaque aussi l’homme, les deux sont indissociables. Il n’est évidemment pas question de revenir en arrière toute, mais de retourner au maintien d’un cap bénéfique pour tous où la terre aurait ses droits. La scène finale en forme de questionnement pourrait laisser entrevoir une attitude entre le profit à tous crins et le respect traditionnel de la nature.

Roland Rossero

 Né le 30 septembre 1950 à Bron (Rhône), il réside en Nouvelle-Calédonie depuis 1986.

Écriture :
Auteur de sept livres – 3 livres jeunesse au CDP (Centre de documentation pédagogique),1 récit autobiographique, 3 recueils de nouvelles, 5 romans, ainsi que des écrits collectifs avec l’AENC (Association des écrivains de Nouvelle-Calédonie).
Adaptation de plusieurs de ses nouvelles en court-métrages.
Journaliste culturel au journal hebdomadaire « Les Infos » de 2003 à 2012.
Pigiste à la radio et au journal trimestriel d’Endemix.

Audiovisuel :
• Réalisateur et scénariste de courts-métrages en Nouvelle-Calédonie.
Participation à plusieurs éditions du festival de La Foa.
• Pas sans les autres a obtenu le Prix Province sud du scénario en 2008.

Quatre Nautiles ont récompensé :
• Et si on refaisait les dix commandements (5 mn) – Prix du meilleur court-métrage en 1999.
• Le cinéma de papa (8 mn)- Prix RFO du public en 2003.
• Le voyeur de bicyclette  (5mn)  – Prix technique RFO en 2010.
• Contacts (23 mn) – Prix du scénario en 2014

Autres films :
• Un poids de moins (6 mn 2) – 2015
• La nuit du rôdeur (4mn52’) – 2016

Divers
Intervenant en lycées et collèges pour l’analyse filmique (scénario et réalisation) depuis 2006.
Intervenant pour des ateliers d’écriture depuis 2008 en milieu scolaire ainsi qu’au Camp Est et à la Croix-Rouge.
Fondateur de l’association Cal-Ciné en 2002 et président de 2011 à 2014.
Animateur du ciné-club de l’association avec des séances scolaires régulières.
Président de l’association « Cinéma d’ici et d’ailleurs » pour la création d’une salle de cinéma « Art et Essai » à Nouméa, en 2016.