Festival 2019 du 21 au 24 mars

Festival 2018

previous arrow
next arrow
Slider

Edito

 

Pour un observateur posé sur le rivage, les îles semblent invariables, égales à elles-mêmes… Et pourtant, dans l’espace Pacifique les variations de perspectives offrent plus que partout ailleurs des horizons multiples où chaque point de vue devient un point de vie. Notre table ronde « Filmer en Océanie » permet d’en débattre ensemble.

« Iles » en va ainsi pour cette XIIe édition du Festival Rochefort Pacifique, qui se décline tout particulièrement en archipels cette année puisque le Vanuatu, les Samoa indépendantes et américaines sont à l’honneur de notre douzième édition.

Elles dessinent une myriade d’histoires coloniales, de cultures mélanésiennes et polynésiennes ainsi reliées par le multilinguisme, touchées par l’émigration, avec une diaspora dans le monde plus importante que les résidents actuels de ces pays.

Le Vanuatu, indépendant depuis 1980, est un vaste archipel situé à 630 km des côtes Calédoniennes. Les îles de Mars, présentées en avant-première, mettent en regard ces deux pays qui s’interpellent dans la voix du poète Marcel Melhérorong.

Les Îles Samoa sont sous le feu de la lumière des Charentes ! Le film 100 tikis de Dan Taulapapa McMullin, natif des Samoas américaines ne passera pas inaperçu. Cousins des îles (sous-titré par nos soins) aborde la thématique de la parenté et du cousinage largement créative en Océanie, à l’instar des questionnements sur les identités travesti, transgenre et homosexuel (LGBTQIA) évoquées par les poètes Peter Sipeli et Dan Taulapapa McMullin.

Place aux langues océaniennes avec le samoan, deuxième langue la plus parlée à Auckland, mais aussi patrie du papalagui , art oratoire bien connu sous d’autres termes en Océanie.

Entrons dans la danse, au Théâtre de la Coupe d’or, avec PACIFIKMELTING POT, par Régine Chopinot, marraine de cette 12e édition, une création voulue « comme une combinaison de chants et une concentration de gestes », un travail collectif réalisé en Nouvelle-Calédonie, au Japon et en Nouvelle-Zélande que nous sommes très heureux d’accueillir. Suivons Kevin Naran, jeune danseur calédonien dans sa résidence en pays rochefortais.

Les Petites Allées, fidèle éditeur et compagnon de routes du Festival poursuivent leur collection et impriment sur leur presse deux inédits de Peter Sipeli (Fidji) et de Selina Tusitala-Marsh (Nouvelle-Zélande).

Les autres espaces du Pacifique ne sont pas oubliés : la Polynésie-Française, les Fidji, Wallis et Futuna, la Nouvelle-Zélande et l’Australie avec une lecture Des petits trous dans le silence de l’auteure maorie Patricia Grace.

La Nouvelle-Calédonie qui vit son premier référendum 2018 pour son Indépendance sera bien présente, avec Lignes de vie d’un peuple, Les Calédoniens, de Catherine C Laurent et Hamid Mokkadem, auteur Yeiwene Yeiwene, construction et révolution de Kanaky.

Le Festival Rochefort Pacifique, avec l’appui des bénévoles, est plus que jamais déterminé à vous faire partager le pouvoir des images et des littératures, dans ce voyage des émotions fertiles pour que continuent de germer des racines océaniennes tournées vers leurs devenirs.

 

Caroline Bourgine