Festival 2019 du 21 au 24 mars

Reviens demain

Réalisation : André Itéanu et Eytan Kapon

Auteurs: André Itéanu, Eytan Kapon
Producteur: Mouvement Luna Blue Film
Documentaire – 70 mn – 2009 – France
suivi d’un débat et d’une présentation du récit de Lucian Vevehupa, personnage qui joue un rôle important dans ce film.

Mots-clés :

30 mars 2017 - 14:45 - Palais des Congrès

Intervenant
André Itéanu - réalisateur

A propos du film

Depuis l’indépendance de la Papouasie-Nouvelle-Guinée en 1975, les Orokaivas ont pris l’habitude de deviser entre eux sur ce que leur propose l’Occident : le christianisme, le développement, la démocratie… Cette dernière est donc un concept relativement nouveau dans la région et sa mise en œuvre pose de nombreux problèmes d’interprétation. Pourquoi vote-t-on ? Comment vote-t-on ? En famille ou chacun selon sa conviction ?
Comment confier l’autorité politique à une seule personne alors que depuis toujours nous sommes dans une société où la notion même de pouvoir est inexistante ? Ne sommes-nous pas tous responsables de l’avenir de cette société, alors pourquoi en confier la conduite à un seul ? Est-ce au gouvernement d’éduquer les jeunes ou n’est-ce pas, plutôt, de la responsabilité de leurs parents ? Doit-on confier le choix des grandes options économiques, en particulier en matière agricole, à des responsables politiques urbains ou ne vaudrait-il pas mieux les laisser entre les mains des propriétaires de la terre et des habitants des villages ? Et si le développement promis arrivait un jour, s’agirait-il de vivre comme les Blancs ? Ou bien devra-t-on inventer une forme de développement propre aux Papous ? Ne vaudrait-il pas mieux à l’inverse restaurer les anciennes coutumes ?
En faisant entendre la voix des Papous, ce film souhaite encourager la réflexion sur la relation entre l’Occident et le reste du monde. Chacun des personnages qu’il suit mène un combat pour une vie meilleure. Mais, c’est aussi le combat d’un pays qui hésite entre un développement qui implique la subordination à l’étranger et une fermeture qui le coupe du monde.
« Eté 2007. La Papouasie-Nouvelle-Guinée, indépendante depuis 1975, s’apprête à élire ses parlementaires. André Iteanu, anthropologue au CNRS, et le cinéaste Eytan Kapon retournent sur place pour suivre la campagne électorale depuis un village. Deux candidats principaux s’affrontent, Lucien, qui se réclame de Dieu, et Norman, qui croit plutôt à la démocratie et à l’éducation.
« Ici, comme dans tous les pays émergents, les questions de mise en œuvre de la démocratie sont relativement nouvelles », note André Iteanu, « les villageois hésitent à voter pour un programme, pour un parent, pour le candidat qui offre des cadeaux, pour celui choisi par la famille. » Catherine Bédarida, article complet sur le site de Le Monde

Extrait du Monde sur ce film 
Eté 2007. La Papouasie-Nouvelle-Guinée, indépendante depuis 1975, s’apprête à élire ses parlementaires. André Itéanu, anthropologue au CNRS, et le cinéaste Eytan Kapon retournent sur place pour suivre la campagne électorale. Ils avaient réalisé 
Lettre aux morts, premier volet de leur trilogie consacrée à la population de cette ancienne colonie australienne.
Cette fois, ils observent de plus près débats, conflits et mœurs politiques, depuis un village. Les habitants, privés de route, d’école et de dispensaire, attendent d’abord des améliorations économiques. Deux candidats principaux s’affrontent, Lucien, qui se réclame de Dieu, et Norman, qui croit plutôt à la démocratie et à l’éducation.
« Ici, comme dans tous les pays émergents, les questions de mise en œuvre de la démocratie sont relativement nouvelles », note André Itéanu. Les villageois hésitent à voter pour un programme, pour un parent, pour le candidat qui offre des cadeaux, pour celui choisi par la famille.
Les partisans de Lucien attribuent la pauvreté de leur région à un péché commis par leurs ancêtres qui auraient dévoré les premiers missionnaires. Seul un candidat religieux pourrait lever cette malédiction.
En face, Norman et ses adeptes comptent sur les Blancs pour sortir de la pauvreté et accéder à la modernité économique. « Nous, les Noirs, sommes incapables de développer des entreprises. Nous voulons adopter des Blancs pour qu’ils nous enseignent le business », affirme une villageoise.
André Itéanu, qui fréquente cette région depuis vingt-cinq ans, a été adopté comme un fils par David. Partisan de Norman, David ne fait confiance ni au gouvernement ni à l’Eglise. « Quand nous leur demandons quelque chose, nos ministres nous répondent toujours : « Reviens demain. » » Malgré toute son affection pour André, il éprouve par moments une déception envers ce Blanc : « J’aimerais que tu me dises comment entreprendre. J’attends de voir quand tu t’occuperas de mes problèmes.» Depuis ce microcosme villageois, le film porte au fond des interrogations largement partagées dans le monde actuel – démocratie, droits de l’homme, trouble identitaire, tyrannie de l’économie, crise des modèles de société.

Le film Reviens demain sera suivi d’un débat et d’une présentation du livre de Lucian Vevehupa, prêtre anglican qui joue un rôle important dans ce film. Rédigé en langue Orokaiva et traduit par André Itéanu nous vous invitons à prendre connaissance de l’introduction écrite par  André Itéanu .

André Itéanu

Livres
• 2016      Puissance et impuissance de la valeur, direction d’ouvrage avec C. Barraud,et I. Moya, Editions du CNRS (collectif).
• 2015     Comparison made radical: Dumont’s anthropology of value today , avec Moya Hau Vol. 5 n°1 (collectif).
• 2013     The man who would not die. Autobiography of an Orokaiva (bilingue Orokaiva-Anglais), UPNG Press
• 2010     La cohérence des sociétés, sous la direction d’André Iteanu, Éditions de la MSH.
• 1996     avec E. Schwimmer, Parle et je t’écouterai, Gallimard.
• 1995     avec Daniel de Coppet, édition de Society and Cosmos in Oceania, Oxford: Berg
• 1994     avec C. Barraud, D. de Coppet et R. Jamous Relations and the Dead, Oxford: Berg.
• 1983     La ronde des échanges. De la circulation aux valeurs chez les Orokaiva, Cambridge University Press – Éditions de la Maison des sciences de l’homme, Paris.

 Films
• 2009     Reviens demain, film documentaire, avec Eytan Kapon, 70 min, (sur France Ô et la RTBF)
Récompenses pour ce film : 2007 Aide à l’écriture et Aide au développement du cnc.
• 2002     Lettre aux morts, film documentaire, avec Eytan Kapon, 61 minutes, (projeté sur France 5, Odyssée, Radio Télévision Belge en Français (RTBF), Planète Future, Telessone,+ une chaîne allemande, Télévision de Taiwan).
Récompenses pour ce film : 1999 Aide à l’écriture et Aide au développement du CNC. 2002, Prix Planète Future, au Comité du film ethnographique, Musée de l’Homme.  2003, Grand Prix International, au ASTRA Festival documentaire de Sibiu (Roumanie). 2003, Mention du Jury, au Royal Anthropological Institute Film Festival, Manchester.

Introduction du livre de Lucian Vevehupa par Andre Iteanu