Festival 2018 du 29 mars au 2 avril

Putahi Kotahitanga

Réalisation : Are Raimbault

Réalisateur : Are Raimbault
Producteur : KE’A Concepts & Productions
Documentaire – 35 mn – 2016 – Polynésie française
Bilingue français / anglais

Mots-clés :

1 avril 2017 - 16:15 - Palais des Congrès

Intervenant
Are Rimbault - réalisateur

A PROPOS DU FILM

Créé en 2010, le Pūtahi ou Kotahitanga est un rassemblement d’artistes et d’étudiants en arts du Pacifique (Tahiti, Aotearoa ou Nouvelle-Zélande, Tonga, Nouvelle-Calédonie, Hawaii, Fiji), dont le but est l’échange de savoirs et savoir-faire afin d’inscrire les cultures océaniennes sur la scène artistique internationale au-delà de l’idée euro-centrique que les Océaniens n’ont pas de terme pour désigner le mot art au sens occidental. Tourné en Nouvelle-Zélande en 2016, ce documentaire se penche sur la création artistique contemporaine et la vie en communauté lors de la quatrième rencontre du Pūtahi. Les artistes livrent au travers de questionnements et réflexions, leurs pratiques, leurs doutes et leurs processus créatifs.

ARE RAIMBAULT

Are Raimbault PortraitAre Raimbault est un réalisateur polynésien qui est né et a grandi à Tahiti. Après trois années d’études cinématographiques à l’université de Montréal, il remporte un concours de court-métrages à Tahiti en 2011. Il ouvre alors son agence audiovisuelle dont le but est de produire des vidéos institutionnelles et promotionnelles pour différentes entreprises de Polynésie française. En l’espace de cinq ans, il acquiert de l’expérience en audiovisuel et communication grâce à des postes tels que : chargé de communication à l’assemblée territoriale, cameraman et monteur dans les stations de télévision locales et chef de projet dans une boîte de communication. Are a grandi dans une communauté polynésienne et son intérêt pour les enjeux auxquels elle fait face le pousse à réaliser des vidéos couvrant des évènements culturels. Il a donc naturellement accepté de réaliser Pūtahi Kotahitanga, son premier moyen métrage avec l’aide gracieuse du Centre des Métiers d’Art de la Polynésie française. Filmé en janvier 2016, il s’agit du premier documentaire sur l’art contemporain océanien réalisé et produit par des Tahitiens.