Festival 2018 du 29 mars au 2 avril

Mahana

Réalisation : Lee Tamahori

Produit par Robin Scholes
Scénario de John Collee
Adaptation: Deborah Walker-Morisson et Nelly Gillet
Fiction – 102 mn – Nouvelle-Zélande – Festival de Berlin 2016 et Festival de Toronto
Ce film a été traduit spécialement pour cette 11e édition par l’association Cinéma des Ailleurs qui organise le festival Rochefort Pacifique Cinéma & Littérature.

 

31 mars 2017 - 20:30 - Palais des Congrès

intervenante
Nelly Gillet - co-traductrice du film

A propos du film

Inspiré de Bulibasha, roi des gitans, un roman de Witi Ihimaera, Mahana est une saga familiale Māori dans la Nouvelle-Zélande des années 1960. Quand son petit-fils Simeon défie son autorité absolue, le patriarche Māori Tamihana Mahana exclue son fils du clan familial. Dans un pays où la loi des Pākehā, les Blancs, règne, le jeune Simeon doit alors trouver sa place et comprendre l’origine de la profonde querelle qui divise sa famille et celle de leurs voisins les Poata.

Witi Ihimaera

Porté par une sublime photographie, magnifiant les paysages de Nouvelle- Zélande, Mahana traite de thèmes universels comme les mariages forcés, l’injustice en milieu colonial, l’émancipation, ou encore la nécessité de l’entraide et de la cohésion familiale. Il permet également de découvrir la tradition locale au cœur de la société néo-zélandaise des années 1960 : les concours de tonte de moutons.

Ce film saura trouver son public en France car, comme le souligne Witi Ihimaera, « Bulibasha a été écrit à Menton, dans le sud de la France. Une de mes sources d’inspiration a été l’œuvre de Marcel Pagnol ».

 

 

 

bande-annonce:

https://webdropoff.auckland.ac.nz/cgi-bin/pickup/241fb92b81034c32305b42e0e03d2cab/315707 

3. Lee Tamahori, reìalisateurLee Tamahori

Né à Wellington d’un père Māori et d’une mère européenne en 1950, Lee Tamahori débute comme perchiste à la fin des années soixante-dix, passe assistant réalisateur en 1982 et aborde la réalisation en 1985. En 1989, il tourne une série TV intitulée Thunderbox. En 1994, il connaît un succès mondial avec un long métrage adapté d’un roman d’Alan Duff, L’Âme des guerriers. Le film est récompensé dans divers festivals internationaux. Cette réussite permet à Lee Tamahori de diriger en 1995 sa première production américaine, Les Hommes de l’ombre, avec Nick Nolte, Melanie Griffith et John Malkovich.
Sa carrière se poursuit à Hollywood : en 2002, Lee Tamahori s’impose aux commandes du vingtième épisode de la saga James Bond, Meurs un autre jour. Il se spécialise ensuite dans le cinéma musclé (XXX 2 en 2005), puis tourne Next en 2007, un film de science-fiction avec Nicolas Cage et Julianne Moore.
En 2015, il réalise Mahana, un retour à son pays natal et à ses racines Māori.

 

 

Filmographie

2015 – Mahana (réalisateur)
2011 – The Devil’S Double (réalisateur)
2007 – Next (réalisateur)
2005 – Xxx 2 – The Next Level (réalisateur)
2002 – Meurs Un Autre Jour (réalisateur)
2001 – Le Masque De L’Araignée (réalisateur)
1997 – A Couteaux Tires (réalisateur)
1996 – Les Hommes De L’Ombre (réalisateur)
1994 – L’Ame Des Guerriers (réalisateur)
1984 – Utu (1er assistant réalisateur) de Geoff Murphy