15e édition du Festival du 06 au 10 octobre 2021

Titouan Lamazou revient à Rochefort

Titouan Lamazou, parrain de l’édition 2019, revient à Rochefort le mercredi 6 octobre à l’occasion d’une tournée en métropole de présentation de son nouvel ouvrage  Escales en Polynésie , édité aux éditions Au vent des îles. Il sera reçu l’après-midi par la librairie l’arbre à mots pour une séance de dédicaces.

15ème édition du Festival Rochefort Pacifique en préparation

La 15ème édition du Festival Rochefort Pacifique de Cinéma & Littérature se prépare..

Elle est prévue du 6 au 10 Octobre 2021, venez découvrir le territoire Wallis & Futuna, le pays à l’honneur de cette 15ème édition.

L’affiche et sa déclinaison web viennent d’être révélées.

C’est l’occasion de refaire un tour sur 14ème édition en image.

Suivez nos avancements à travers

 

AVANT-PREMIÈRE AU LYCÉE JAMAIN

En avant-première du festival Rochefort Pacifique, « Notre Guerre », le film d’Emmanuel Desbouiges et Dorothée Tromparent a été projeté dans une classe de terminale du lycée professionnel Jamain de Rochefort avant les vacances de la Toussaint.

Ce film revisite l’embrasement de la Nouvelle-Calédonie dans années 80 vus par des enfants aujourd’hui quadragénaires. Il a été choisi dans la programmation du festival par les enseignants pour illustrer la colonisation inscrite au programme d’Histoire.
Jean-François Merle, conseiller d’Etat honoraire et Michel Degorce-Dumas, président de l’association Cinéma des Ailleurs ont ensuite animé un débat sur l’Histoire coloniale de la Nouvelle-Calédonie avec les élèves.
« Notre Guerre » est programmé dimanche 25 octobre au Palais des Congrès de Rochefort.

13ème SILO : LES RECOMPENSES

« Ce 13ème SILO Salon international du livre océanien au centre culturel Tjibaou a attiré une foule énorme, le chiffre d’affaire de la grande librairie doit être conséquent. Un salon du livre sert aussi à booster la vente d’ouvrages pour le bien de la filière livre et des auteurs. Ce SILO a été une réussite. Le thème, « Soyons Nature ! », a largement contribué à ce succès. Un mariage heureux, « parce que les écrivains s’inspirent du vivant pour réinventer le monde, ils nous éclairent sur les périls qui menacent la Nature et avec elle, l’Humanité ». Comme l’a écrit Jean-Brice Peirano dans la préface du programme. Ce dernier jour a permis de connaître enfin, mais sans grande surprise néanmoins, les lauréats 2020 des prix littéraires. »
ecrivainducaillou.over-blog.com
  • Le prix Popaï littérature a été́ décerné́ à Calédonia blues de Claudine Jacques éditée au Vent des Îles
  • Le prix Popaï du documentaire revient au livre Le Cheval en Nouvelle-Calédonie de Claude Beaudemoulin et Nicolas Petit édition Label Images.
  • Le prix jeunesse a été décerné à Mon amoureuse d’Axel Waya  édition Plume de notou.
  • Le prix spécial du Silo 2020 a récompensé Louis-José Barbançon pour son Mémorial du bagne calédonien éditions Au Vent des Îles. Deuxième Popaï de l’historien en deux ans,
  • Leslie Gobille est la lauréate 2020 de la résidence d’écriture au château Hagen.

WAIROA MAORI FILM FESTIVAL

Wairoa Maori Film Festival aura lieu du 22 au 26 octobre à Wairoa, une ville située sur la cote Est de North Island en Nouvelle-Zélande. Ce festival présidé par Déborah Walker célèbre son 15ème anniversaire avec quatre jours de projections sur l’écran géant du Gaiety Theatre à Wairoa. Le programme est détaillé sur www.kiaora.tv. 

Outre les projections au cinéma, un programme en ligne sera disponible sur la nouvelle plateforme CineMaori.com.

 

 

LA NOUVELLE-CALÉDONIE FERME SES FRONTIÈRES

Les frontières de la Nouvelle-Calédonie resteront quasiment fermées jusqu’au 27 mars 2021. Une décision difficile à prendre, selon le président du gouvernement Thierry Santa, mais «nécessaire» au vu de la situation sanitaire. Sauf «évolution favorable de la situation internationale d’ici-là», l’entrée sur le territoire restera extrêmement limitée jusqu’au 27 mars 2021, a annoncé Thierry Santa.

Une mesure « de prudence », selon le président du gouvernement, alors que la Calédonie fait figure de « village gaulois », dans un monde où la tendance est plutôt à la recrudescence des cas de Covid-19. L’Australie voisine a d’ailleurs elle aussi décidé de fermer ses frontières jusqu’à la fin du premier semestre 2021, a justifié Thierry Santa.

Le dispositif entier reconduit

Concernant le dispositif, il reste le même : quatorzaine obligatoire, test avant le départ et à l’issue des quinze jours de confinement et 300 à 400 personnes accueillies en même temps dans les hôtels. C’est cette dernière mesure qui a de réelles conséquences sur les vols à destination du territoire. Afin de ne pas dépasser la capacité hôtelière, une seule liaison hebdomadaire continuera d’être programmée depuis la Métropole.
En complément, des vols de rapatriement vont être affrétés dans le Pacifique, au moins un à destination du Vanuatu (le 1er octobre, mais un autre pourrait être programmé), et deux à destination de la Polynésie française (le 1er octobre et le 3 décembre).
Source la 1ère NC 1/09/2020.

FORTES TENSIONS EN PAPOUASIE OCCIDENTALE

Des centaines de personnes descendent la rue depuis plusieurs jours pour réclamer la paix, la justice et l’autodétermination. Ils rejettent le plan d’autonomie proposé par le gouvernement indonésien et demandent l’organisation d’un référendum. Des rassemblements ont lieu notamment à Nabire et à Timika. Des forces de l’ordre indonésiennes ont procédé à plusieurs arrestations.

source Free West Papua

LES ILES SALOMON ET L’INFLUENCE CHINOISE

Dans les Îles Salomon, les provinces sont divisées sur la montée de l’influence chinoise dans l’archipel. Le gouvernement a transféré la reconnaissance diplomatique chinoise de Taïwan à Pékin provoquant la colère des élus de Malaita, l’île la plus peuplée de l’archipel, qui menacent de faire sécession. Le sentiment anti-Pékin est très répandu dans une partie de la population qui s’inquiète de l’omniprésence des intérêts chinois dans l’économie locale. Un référendum est annoncé dans un climat de tensions inter-ethniques.

voir Le Monde du 10/09/2020.

 

SILO 2020 au Centre Culturel Tjibaou

La 13ème édition du Salon International du Livre Océanien se déroule du 6 au 11 octobre 2020 au Centre Culturel Jean-Marie Tjibaou.

Il engage cette année une réflexion sur le thème de la protection de l’environnement « Soyons Nature ».

Des invités et intervenants de la zone Pacifique, dont la Polynésie, le Vanuatu et Wallis & Futuna.
et bien-sûr de Nouvelle-Calédonie. Le programme met à l’honneur la Nature, la BD, la Francophonie… et, bien évidemment, l’Océanie !

A noter la participation notamment de :

Louis-José Barbançon, auteur du « Mémorial du bagne calédonien »(ed. Vent des Îles)

 

La Maison de la Nouvelle-Calédonie salue la nomination d’E.Kasarherou

Cette nouvelle, révélée dès mardi 26 mai par un article du Monde, a été unanimement saluée comme un choix d’avenir pour un musée unique au monde, et la juste reconnaissance des hautes compétences, des valeurs profondes autant que discrètes, et de l’engagement d’un homme à la pensée exigeante.

Cette nomination a enthousiasmé bien au-delà de nos récifs, et suscite en Nouvelle-Calédonie et en Océanie une immense vague de fierté, partagée par toute l’équipe de la Maison de la Nouvelle-Calédonie. Une Maison qui a abrité plusieurs années durant les travaux de l’équipe de l’Inventaire du patrimoine kanak dispersé, équipe fondée tout particulièrement sur le duo formé de longue date par Emmanuel KASARHEROU et Roger BOULAY. Il faut redire la dimension inédite de ce projet, et tout ce qu’il leur doit.

Un parcours d’excellence
Conservateur en chef du patrimoine, Emmanuel KASARHEROU a été directeur du musée de Nouvelle-Calédonie de 1985 à 1996, puis successivement directeur culturel, et directeur général du centre culturel Tjibaou jusqu’en 2011.

Détaché au Musée du Quai Branly comme chargé de mission pour l’Outre-mer afin de préparer la grande exposition Kanak, l’art est une parole, il est également nommé, avec Roger BOULAY, responsable de l’Inventaire du patrimoine kanak dispersé, initié par Jean-Marie TJIBAOU, puis porté par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie (Cf. ci-dessous la présentation de l’IPKD).

Emmanuel KASARHEROU est auteur d’ouvrages essentiels sur l’art kanak et océanien, tout particulièrement « Le Masque kanak » (Parenthèses éditions), qui fit date. Il est co-auteur avec Roger BOULAY de « Kanak, l’art est une parole« , catalogue épuisé à ce jour d’une exposition exceptionnelle dont ils ont assuré le commissariat. Il aura au fil de son parcours impulsé bien d’autres ouvrages et expositions remarquables.

Il était depuis 2014 adjoint au directeur du département du patrimoine et des collections du Musée du quai Branly. Il présidera donc désormais aux destinées de ce prestigieux établissement.

La Maison de la Nouvelle-Calédonie adresse à Emmanuel KASARHEROU ses plus vives félicitations et lui souhaite pleine réussite dans ses nouvelles et hautes fonctions.

Elle vous invite à découvrir ou redécouvrir le film de la conférence « ART KANAK, TRAJECTOIRE D’UN INVENTAIRE« , donnée le 22 octobre 2015 sous sa Grande case par l’équipe de l’IPKD, ainsi que sa présentation.

Emmanuel Kasarherou, nouveau président du musée du quai Branly

Emmanuel Kasarhérou a été nommé en Conseil des ministres, à la présidence du musée du quai Branly. Il succède à Stéphane Martin qui dirigeait l’établissement depuis sa création.

L’emblématique musée national dédié aux Arts Premiers et voulu par Jacques Chirac sera dorénavant dirigé par un extra-européen. C’est un évènement considérable. Cette décision annonce une transformation radicale de la vision coloniale des cultures du monde.

Le festival Rochefort Pacifique se réjouit de cette nomination qui récompense un grand spécialiste de la culture océanienne et un membre de notre association. Emmanuel Kasarhérou est en effet bien connu du public du festival qui l’a reçu à plusieurs reprises.

URGENCE : Soutien à la culture et aux artistes

Voici un appel que le Festival Rochefort Pacifique soutient, merci pour eux :

 

Bonjour à vous tous, artistes, techniciens, programmateurs, diffuseurs ou compagnons de routes du petit monde de la culture !

En cette période de crise sanitaire, certain(e)s d’entre nous traversent des heures difficiles et malheureusement les dispositifs d’aide mis en place se révèlent souvent inadaptés ou inaccessibles.
Cette crise sanitaire risque d’avoir des conséquence dans la durée pour nous tous dont le cœur d’activité est de faire vivre des rencontres. Rencontre de gens, rencontre d’idées et rencontre de rêves… Elle vient se rajouter à la crise économique du pays qui voit les financements de la culture fondre comme neige au soleil ! Il nous faut réagir sous peine que le secteur s’effondre. Il nous faut alerter l’opinion publique, nos décideurs et les administrations qui nous accompagnent.
A cet effet, un grand nombre d’entre nous réfléchis déjà et s’organise. Parmi cela, la création d’un syndicat d’artistes et de techniciens travailleurs indépendants. Par ailleurs quelques structures se sont regroupées pour écrire à nos décideurs et demander à être reçu. Cette initiative est restée sans réponse à ce jour.

Nous vous proposons de soutenir cette initiative en signant la lettre 

envoyée au Gouvernement et toutes les institutions publiques, directions culturelles et collectivités en copie (accès ici)

Elle résume la situation, aussi bien l’urgence de court terme à prendre en charge ceux qui se retrouvent sans ressource, que celle de moyen long terme d’établir une politique culturelle ambitieuse et à la hauteur des enjeux du vivre ensemble et de l’émancipation à construire.

Si nous sommes nombreux à apporter notre soutien à cette initiative, en tant qu’individus ou que structure, il nous faudra alors nous rencontrer et nous organiser pour quelle porte une parole commune, reconnue et légitime.
Si elle ne rencontre pas le soutient espéré, au moins serez vous informés qu’avec bonne volonté et conviction, nous tentons de secouer le cocotier.

Vous ne manquerez pas d’être informés de la suite qui sera donné !
En espérant votre soutien, cliquez ici, signez et faites tourner pour que Vivent les artistes et la culture en Calédonie !

Merci de bien transmettre le corps de ce mail lorsque vous faîtes tourner auprès de vos réseaux.

Lien complet en cliquant ici

POEMART

 

FESTIVAL DES ARTS D’HAWAI’I

L’association France-Hawai’i présentera du 15 au 17 janvier 2021, la 4e édition des arts d’Hawai’i à Paris. 

En partenariat avec l’association Plante et Planète, elle propose le 16 janvier 2021, un spectacle de danse hawaïenne et une conférence/table ronde : conservation bioculturelle à Hawaï, un modèle de durabilité environnementale pour l’avenir de notre planète. Animée par un expert en biodiversité et conservation de la nature hawaïenne, le Professeur Sam Ohu Gon. Divers ateliers (danse, massage lomilomi…) seront proposés tout au long du week-end, programme détaillé à venir…

« LE FIFO DANS TON SALON »

FIFO dans ton salon, c’est le nom de l’initiative du FIFO pour se faire plaisir pendant cette période de confinement. Jusqu’au 1er mai, il propose de revoir quelques films qui ont marqué l’histoire du FIFO, une plongée émouvante et passionnante dans les archives du festival. Rendez-vous sur le site FIFO, cliquez sur l’onglet « Accueil », puis sur « FIFO dans ton salon ».

SOUTIEN AUX ETUDIANTS ULTRAMARINS

Le président de la République a annoncé le 13 avril que les établissements universitaires ne rouvriraient pas avant la rentrée universitaire.

Deux bonnes nouvelles pour accompagner les étudiants ultramarins en mobilité dans l’hexagone :

  1. Lancement d’un recensement des étudiants souhaitant rentrer dans leur territoire afin de préparer le retour des étudiants dans leur territoire en toute sécurité pour eux et pour leurs proches. Les étudiants et lycéens concernés pourront se manifester dès le dimanche 19 avril sur la plateforme d’entraide www.outremersolidaires.gouv.fr par le biais d’un questionnaire dédié à ce sujet.

  2. Lancement d’un appel à projet pour renforcer l’accompagnement social des étudiants ultramarins.

    Cet appel à projet est lancé pour renforcer l’action d’accompagnement social réalisé par les associations au profit des étudiants dans quatre domaines :
    1. La réalisation des démarches administratives en vue d’obtenir des aides auprès des différentes institutions, telles que le CROUS.
    2. Le soutien pour lutter contre l’isolement.
    3. Le soutien pour l’obtention d’aides alimentaires.
    4. Le soutien pour la mise en œuvre de tutorat.
    Les porteurs de projet pourront déposer leur dossier jusqu’au 24 avril 2020 auprès de la DIECVI à l’adresse mail suivante : sp-delegation@outre-mer.gouv.fr.

Attention date limite le 2 mai 2020.

CELLULE DE CRISE A LA MAISON DE LA NOUVELLE-CALEDONIE

Pour venir en aide aux étudiants calédoniens en difficulté dans l’hexagone depuis le confinement, la Maison de la Nouvelle-Calédonie est mobilisée.

Une cellule de crise répond chaque jour aux nombreux mails et appels téléphoniques.

« Les étudiants calédoniens vivent des moments de stress, à des milliers de kilomètres de chez eux. Certains ont eu peur de perdre leur chambre universitaire à cause du confinement. Le service d’Agnès Siraut, qui s’occupe d’eux au sein de la Maison de la Nouvelle-Calédonie s’est assuré qu’ils puissent conserver leur logement. La MNC affirme qu’aucun d’entre eux n’est à la rue aujourd’hui. » affirme Nathalie Nouzières, journaliste à FranceO la 1ère qui ajoute :
« Le gouvernement calédonien a annoncé qu’un plan de rapatriement devrait commencer cette semaine. La Maison de la Nouvelle-Calédonie a identifié 200 Calédoniens souhaitant rentrer chez eux. »

La Maison de la Nouvelle-Calédonie vient également en aide aux touristes calédoniens immobilisés près de l’aéroport de Roissy.

Contact MNC :

01 42 86 70 00

secretariat-sef@mncparis.fr

14ème EDITION REPORTÉE

La 14ème édition du festival Rochefort Pacifique est reportée.

ANNULATION DE LA PRESENCE DES AUTEURS CALEDONIENS

Après l’annulation du Salon du Livre de Paris, la délégation de Nouvelle-Calédonie annonce qu’elle ne viendra pas en métropole et par conséquent, qu’elle ne sera pas présente au festival Rochefort Pacifique.
C’est avec beaucoup de regrets que nous avons retiré de la programmation les rencontres prévues avec Frédérique Viole et Luc Enoka Camoui.

À ce jour, le festival est maintenu. Les dernières mesures restrictives prises par le gouvernement dimanche 8 mars 2020 ne remettent pas en cause notre organisation.

MERIDIEN ZERO EN LIBRAIRIE

Méridien zéro, le premier roman de Mourareau édité Au vent des îles, est en librairie.

Le jeune écrivain originaire de Gambier (Polynésie française) signe « une fiction qui relève à la fois d’humour noir et d’absurde, tout en évoquant les problèmes qui interrogent notre monde d’aujourd’hui » (TahitiNuiTV).

Mourareau sera présent au festival Rochefort Pacifique le vendredi 27 mars 2020 à partir de 16h

GEORGE NUKU REVIENT À ROCHEFORT

George Nuku revient à Rochefort  vendredi 6 mars 2020 à 20h

Rencontre avec un personnage extraordinaire qui ne laisse personne indifférent et qui est devenu l’une des figures majeures de la scène artistique maorie de ces 20 dernières années. Cette rencontre aura lieu  au  Musée Hèbre dans le cadre des Soirées Pacifique organisées par la Communauté d’Agglomération de Rochefort-Océan (CARO). Attention places limitées.

George Nuku prépare une résidence d’artiste au musée en juin prochain pour réaliser une création artistique sur le thème des voyages de Dumont d’Urville :

« Quelles sont les représentations que les explorateurs européens ont rapportées des insulaires de Nouvelle-Zélande ? »

George Nuku est né en 1964 en Nouvelle-Zélande dans le village d’Omahu. Après des études d’art, de sociologie, de géographie et de culture maori à l’Université de Massey, il entame une carrière dans les arts plastiques en Nouvelle-Zélande, puis en Europe, aux États-Unis et en Asie.

 

 

 

Il est accueilli en résidence

LE NOUVEAU REVEIL PAPOU

Le mensuel de critique et d’expérimentation sociales « CQFD » de février 2020 publie une enquête sur la situation en Papouasie Occidentale, signé par Nicolas Marvey et Babon Hitam.

Ce conflit armé est l’un des moins médiatisés au monde et l’Indonésie étouffe toute tentative de diffusion de témoignages sur les persécutions et les assassinats des opposants Papou.

Plusieurs centaines de personnes sont mortes depuis près de soixante ans dans ce qui est dénoncé comme un génocide lent.

« Le plus saisissant lorsque l’on parle de la Papouasie Occidentale est le contraste entre la gravité des faits et le peu de retentissement qu’ils ont à l’étranger, offrant à l’Indonésie une impunité certaine. »

Certains médias (voir le Canard enchainé) ont cependant révélé l’utilisation d’armes françaises par les troupes indonésiennes pour faire taire la rébellion des Papou.

Le festival Rochefort Pacifique s’empare de cette dramatique actualité en invitant Nicolas Rouillé, écrivain et Damien Faure, cinéaste à raconter leurs expériences vécues sur place, après la projection du documentaire « Aprila », prix spécial du court-métrage au FIFO 2019.

Papouasie Occidentale, la guerre oubliée : vendredi 27 mars 2020 à partir de 14h au Palais des Congrès.

Site web de la campagne internationale pour la libération de la Papouasie Occidentale : www.freewestpapua.org

PV

« Océaniens » à la une du Monde

« OCEANIENS » DE NICHOLAS THOMAS

A LA UNE DU MONDE DES LIVRES DU 14/02/2020

Sous le titre « Remuants Océaniens », Le Monde des Livres consacre sa une et une double page au travail de l’anthropologue australien Nicholas Thomas.

Ce récit est le résultat de longues recherches en Polynésie et le fruit de nombreux allers-retours interdisciplinaires, entre Histoire et Anthropologie.

« En construisant son livre sur une série de récits particuliers, le chercheur renouvelle en profondeur notre regard sur le Pacifique » écrit Florent Georgesco qui signe l’article.

« Océaniens, Histoire du Pacifique à l’âge des empires », traduit de l’anglais par Paulin Dardel, préface d’Éric Wittersheim aux éditions Anacharsis.

Nicholas Thomas et Eric Wittersheim seront à Rochefort Pacifique le jeudi 26 mars 2020

PALMARES FIFO 2020

Grand Prix FIFO 2020 réalisateurs : Alexandre Berman et Olivier Pollet

Le Festival International du Film Océanien s’est refermé vendredi soir à Tahiti. Le palmarès a mis en évidence la question de la décolonisation et le combat des femmes pour l’émancipation.

(suite…)

LITTERATURE DU CAILLOU

La Maison du Livre de Nouvelle-Calédonie a sélectionné 2 auteurs pour représenter le caillou au salon du livre à Paris du 20 au 23 mars 2020 :

Frédérique Viole a publié des recueils de nouvelles et des titres pour la jeunesse (prix Popaï jeunesse 2019)

Luc Énoka CAMOUI est l’auteur de plusieurs essais. Il est devenu ambassadeur de la poésie kanak.

La Nouvelle-Calédonie sera représentée par d’autres auteur.e.s depuis la métropole : Anne Bihan, Luc Deborde, Céline Fuentes, Catherine C. Laurent, Bénédicte Nemo, Benoît Saudeau et Paul Wamo.

Frédérique Viole et Luc Énoka Camoui seront présents au Salon du Livre Océanien de Rochefort à partir du 26 mars 2020.

Conférence sur la Papouasie Occidentale

PAPOUASIE OCCIDENTALE

“Please help us get our story out to the world !”

(S ‘il vous plaît aidez-nous à faire connaitre notre histoire au monde.)

C’est le cri lancé par un activiste papou depuis sa forêt menacée de destruction par une exploitation intensive, sous la protection de l’ Etat indonésien. Les Papous comptent leurs morts et leurs villages brûlés. (suite…)

Anniversaire : les petites allées ont 10 ans

De Paul Wamo « je n’aime pas loti »

La 14ème édition du festival Rochefort Pacifique ouvrira sa programmation aux Petites Allées pour célébrer leur anniversaire.

(suite…)