Festival 2019 du 21 au 24 mars

Titouan Lamazou

Conférence : Le bateau atelier par Titouan Lamazou

« L’idée d’un bateau atelier est né dans l’esprit de Titouan Lamazou après sa victoire dans la première édition du Vendée Globe. Le marin cherchait alors à tirer un trait d’union entre les 2 pans de sa personnalité, le voyageur et l’artiste. 
Aujourd’hui, le projet est prêt. Il s’agit d’un catamaran long de 50 mètres conçu pour être autosuffisant en énergie. Il parcourra les mers du monde avec à son bord, des artistes, des scientifiques et des intellectuels. Chaque passager-créateur est invité à produire une œuvre qui sera présentée au public à chaque escale. »

Mots-clés :

23 mars 2019 - 14:00 - Palais des Congrès

Intervenant
Titouan Lamazou

Titouan Lamazou

Dès l’âge de onze ans, Titouan Lamazou affirme sa vocation d’artiste. Yvon le Corre, son professeur de dessin au lycée, lui insuffle le goût du voyage maritime. À l’âge de 16 ans, Titouan rejoins l’école des Beaux-arts qu’il délaisse dès sa majorité pour s’embarquer vers des horizons tropicaux. Sa rencontre avec Éric Tabarly, dont il intégrera l’équipage durant deux ans, le conduit à poursuivre une courte carrière de coureur d’océans. Pour ses victoires successives, notamment dans le premier Vendée Globe et la Route du Rhum, il est sacré champion du monde de course au large.
Titouan raccroche alors le ciré et reprend définitivement ses pinceaux. Son parcours d’artiste voyageur comme son engagement lui valent d’être nommé Artiste pour la Paix de l’UNESCO.
Il affine une pratique artistique coopérative originale qui fait aujourd’hui sa marque : « Ce qui se conçoit bien intuitivement ne s’exprime pas nécessairement avec clarté… C’est pourquoi, dans mes travaux d’artiste, j’ai éprouvé le besoin de me rapprocher d’écrivains, de philosophes, d’intellectuels qui possèdent le verbe. J’ai aussi ressenti la nécessité d’une coopération avec des chercheurs scientifiques, ne serait-ce que pour étayer ou infirmer mes ressentis sur les choses de ce monde ».

 

 

 

Le bateau-atelier

Au cours de ses voyages et au gré de ses collaborations, Titouan n’a cessé de travailler depuis son adolescence au projet du Bateau-atelier auquel il se consacre actuellement, réunissant les deux sillages de sa vie.

« Le Bateau-atelier a pris de multiples formes sous mon crayon depuis les années 1970.
Du petit goémonier breton à gréement aurique jusqu’aux géants des années de course au large, pour revenir à une carène de raison sous la forme d’un catamaran (pardon, d’une pirogue double !) de 27,32 mètres, surmonté d’un atelier de création autonome en énergie (renouvelable). Un navire de notre temps. Une résidence itinérante de ces lieux communs de la pensée chers à Édouard Glissant, errant à la rencontre du Divers. »

Le projet est placé sous le patronage de la Commission nationale française pour l’UNESCO.
Les études ont été réalisées grâce au partenariat avec le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, sur des plans de Marc Van Peteghem de l’agence d’architecture navale VPLP, assistée par Luc Bouvet-architecte et Clifford Glenn-designer.

Au cours de ses voyages et au gré de ses collaborations, Titouan n’a cessé de travailler depuis son adolescence au projet du Bateau-atelier auquel il se consacre actuellement, réunissant les deux sillages de sa vie :
« Le bateau-atelier a pris multiples formes sous mon crayon depuis les années 1970. Petit goémonier breton à gréement aurique, du temps d’Yvon, jusqu’au gigantisme des années de course au large, pour revenir à une carène de raison sous la forme d’un catamaran de vingt-huit mètres, surmonté d’un atelier de création entièrement autonome en énergie (renouvelable). Un navire de notre temps. Une matérialisation itinérante de ces lieux communs de la pensée chers à Édouard Glissant, errant à la rencontre du Divers : l’Errance nous oriente ! ».

Exposition Le Bateau-atelier de Titouan Lamazou, musée du quai Branly

Le Bateau-atelier (maquette)

Le Bateau-atelier a pris de multiples formes sous mon crayon depuis les années 1970.

Du petit goémonier breton à gréement aurique jusqu’aux géants des années de course au large, pour revenir à une carène de raison sous la forme d’un catamaran (pardon, d’une pirogue double !) de 27,32 mètres, surmonté d’un atelier de création autonome en énergie (renouvelable). Un navire de notre temps. Une résidence itinérante de ces lieux communs de la pensée chers à Édouard Glissant, errant à la rencontre du Divers.

Un projet placé sous le patronage de la Commission nationale française pour l’UNESCO. Les études du Bateau-atelier ont été réalisées grâce au partenariat avec le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, sur des plans de Marc Van Peteghem de l’agence d’architecture navale VPLP, assistée par Luc Bouvet-architecte et Clifford Glenn-designer.

Longueur = 27.32 m

Maître-bau = 12.40 m

Tirant d’eau = 2.00 m

Tirant d’air = 33.72 m

Surface « aile » = 200 m2

Panneaux solaires = 100 m2

Motorisation hybride

Déplacement = ± 70 t

Surface pont principal = 260 m2

Surface atelier intérieur = 80 m2

Hauteur sous barrot atelier = 2.60m

Accès handicap