15e édition du Festival du 06 au 10 octobre 2021

Pluck

Réalisatrice : Viv KERNICK

Producteur : Bella Pacific Media
Catégorie : COURTS-MÉTRAGES DOCUMENTAIRES – 2021
Origine : Nouvelle Zélande
Langue : Anglais Sous-titre : Français
Durée : 27 min

8 octobre 2021 - 17:40 - Palais des congrès

intervenante
Lisa RENARD - Anthropologue

A propos du film

L’histoire de Jean Neshausen (Tainui), parlée sans détour, aimante et lippy. À 73 ans, elle a survécu à tous les défis que la vie lui a lancés. Il y a 12 ans, Jean a appris à tisser des Korowai, des manteaux traditionnels maoris. Pour Jean, le tissage de Korowai est le taonga ultime – le cadeau – pour elle et pour celui qui porte sa création. Elle a fait 15 Korowai à ce jour pour les dirigeants de sa communauté Hauraki. Mais, elle fait face à sa propre mortalité et réalise qu’elle n’en a pas fait pour son propre whanau. (Famille) Jean veut non seulement mais doit faire un authentique korowai en plumes de Weka pour sa fille unique Gwendoline. C’est une période difficile car elle en est maintenant à sa deuxième série de chimiothérapie. Elle raconte son histoire avec humour et franchise mais elle tient absolument à faire ce dernier voyage. Avec l’aide d’un chien nommé Koha (cadeau) et des chasseurs locaux des îles, pour réussir sa quête, Jean cherche sans relâche pour trouver les plumes dont elle a besoin.

L’ouverture d’esprit et l’honnêteté de Jean sont rafraîchissantes, elle raconte son histoire avec humour et franchise.

Ce film sera présenté par Lisa RENARD

Explications des directeurs

« Je suis tombée sous le charme de la beauté et de la générosité de Jean. Ses efforts énormes pour tisser les korowai m’ont fait prendre conscience de la grandeur des femmes – ces âmes humbles, intelligentes et déterminées. »
– Jane Campion

Les histoires que nous aimons raconter concernent les personnages qui sont souvent considérés comme des gens ordinaires. Nous aimons trouver ce qui les rendent, qui nous rendent tous, extraordinaires.

Dans notre film, nous rencontrons Jean qui a une passion – le tissage de korowai – le vêtement unique qui représente le mana (force, puissance) en Nouvelle-Zélande. Il est porté par les étudiants lors des cérémonies de remise de diplôme, les médaillés, les membres de la famille royale et il est utilisé pour habiller les cercueils afin d’aider l’esprit vers son prochain voyage.

Comme tout réalisateur de documentaire le sait, une histoire peut changer en un clin d’œil comme pour Pluck, au moment  de son diagnostic de maladie en phase terminale. Le documentaire accompagne Jean pendant son voyage vers les îles Chatham, balayées par les vents, où elle va rassembler des plumes de weka pour fabriquer, pour offrir à sa fille, ce qui sera probablement la dernière cape fabriquée de ses mains. Mais l’histoire avait commencé autrement.

Nous avons rencontré Jean un samedi, au marché de Thames (Coromandel, Nouvelle-Zélande). Avec ses amis, Jean organisait un tirage au sort dont le prix était un korowai. Elle voulait récolter des fonds pour aller aux îles Chatham chercher des plumes de weka pour fabriquer davantage de korowai. Nous l’avons demandé si nous pouvions l’accompagner et la filmer. J’ai partagé la chambre de Jean pendant ce voyage et je l’ai trouvée plutôt intéressante. Nous avons commencé à filmer sans vraiment savoir où irait l’histoire. Nous pensions que le fait que Jean soit une artisane douée et que le tissage soit une passion majeure pour elle pourrait suffire pour faire notre documentaire. Nous n’avions aucune idée de tout ce qui allait se passer ensuite.