VOYAGE SUR LES FLOTS CÉLESTES

Réalisateur : François Xavier Vives

Production : Production Camera Lucida , en co production avec NHK avec la participation France Télévision
Documentaire / France / 1h30

29 mars 2020 - 9:30 - Palais des congrès 73 rue Toufaire Rochefort 17300


A propos du Film 

Une équipe internationale d’astrophysiciens, emmenée par la française Hélène Courtois, se lance dans une belle et folle entreprise : cartographier l’univers. Ces explorateurs d’un nouveau genre se nomment des cosmographes. En 2014, ils réussissent à cartographier pour la première fois le superamas galactique, Laniakea, dans lequel se situe notre propre galaxie : la Voie lactée, révélant ainsi avec une précision inédite notre adresse dans le cosmos. A mesure que progresse cette exploration se dessine une toute nouvelle compréhension de la dynamique et de l’architecture des grandes structures de notre univers.

Le film suit l’aventure scientifique d’Hélène Courtois et de son équipe dont l’enjeu est d’agrandir la carte autour de Laniakea. Une navigation sur les flots cosmiques grâce aux plus puissants télescopes du monde, en compagnie de femmes cosmographes parmi les plus en pointes dans cette exploration. Entre Hawaï, l’Afrique du sud et l’Australie, un tour du monde pour faire un tour du ciel.

NOTE DE LA PRODUCTRICE

A l’origine de ce film ambitieux, il y a deux rencontres : celle d’Hélène Courtois, une astrophysicienne enthousiaste et insomniaque qui cartographie l’infini en modélisant des cartes dynamiques du cosmos ; et celle du réalisateur, François-Xavier Vives dont la sensibilité artistique épouse aussi bien les contours du documentaire que ceux du long-métrage de fiction.

J’ai rencontré Hélène Courtois, il y a un an, au moment de la sortie de son livre « Voyage sur les flots des galaxies, notre nouvelle adresse dans l’univers ». Nous avons parlé de son désir d’étoiles qui a tracé ses choix de vie dès son plus jeune âge mais aussi de ses multiples engagements pour diffuser la connaissance au plus grand nombre et aux plus démunis. Ce qui l’a conduit à devenir la marraine très investie du planétarium de Vaux-en-Velin où elle organise régulièrement des conférences avec des scientifiques connus (Hubert Reeves, Thomas Pesquet, …) et un public de tous les âges. Hélène aime aller au-delà des vérités toutes faites. C’est aussi pour cela qu’elle a choisi ce métier qu’elle vit avec passion.

Quant à François-Xavier Vives, j’ai découvert son univers artistique à travers son documentaire « Origami, le monde en pli » qui nous fait voyager dans un monde à la fois familier et inconnu, mêlant poésie et rigueur scientifique. Avec son long-métrage « Landes », il dépeint le portrait d’une femme de caractère du début du siècle où chaque plan devient un tableau vivant. C’est cette attention particulière à l’image et à ses personnages qu’il restitue tout en force et en nuances qui m’a conduit à lui faire rencontrer Hélène. Très vite le désir d’un film sur ses recherches est né.

NOTE DE RÉALISATION 

« L’écriture du film Voyage sur les flots célestes et sa mise en forme ambitionnent de faire vivre aux spectateurs une aventure sur Terre et dans l’espace, mais aussi de lui  permettre, en chemin, de découvrir des connaissances, des notions clés de l’étude de l’univers, le plus simplement possible. Le film tient ainsi du film d’aventure mais aussi du “space opéra” quand il nous emporte dans les confins méconnus du cosmos. Il a donc un souffle poétique, une ampleur picturale, pour autant il est incarné, proches de personnages de chair et de rêves. Notamment grâce un son personnage central et passeur de science charismatique : Hélène Courtois.

Enfin si c’est un film sensoriel, c’est donc un film de regards : les yeux des personnages tournés vers le ciel, mais aussi vers leurs interlocuteurs, le monde autour d’eux. Le film sera donc construit sur le tissage de ces différentes dimensions : la dimension émotionnelle, onirique, poétique ; la dimension scientifique avec la transmission de connaissances à destination d’un large public ; la dimension humaine imprégnée du plaisir de la découverte que ce soit de l’univers lointain ou de l’ami que l’on retrouve, le plaisir de l’instant partagé. »
François-Xavier Vives