Festival 2019 du 21 au 24 mars

Jully Makini

Mots-clés :


poète des Îles Salomon

 

Jully Makini Purcell (ou Jully Sipolo) est née en 1953 à Gizo, dans la Province Ouest des Îles Salomon. Elle est diplômée de l’Université du Pacifique Sud.

En 1983, elle participe à la publication de Me Mere : Poetry and Prose by Solomon Women Writers, la première anthologie de textes écrits par des femmes des Îles Salomon.

Au sein de l’ONG environnementale WWF, qu’elle intègre en 1996, elle informe les populations locales des pratiques de pêche, de récoltes et de la préservation de l’environnement.

 

Poète et militante pour les droits des femmes et des enfants aux Îles Salomon, Makini a publié trois recueils de poèmes :

  • Civilized Girl (1981),
  • Praying Parents (1986)
  • Flotsam & Jetsam (2007)

Dans ce dernier recueil, elle aborde la difficulté d’être mère tout en s’investissant dans d’autres projets, la part sombre des rapports humains, les défis à l’échelle locale et à l’échelle globale pour maintenir la paix et les ressources naturelles, ainsi que l’impact de la globalisation sur les sociétés traditionnelles. Elle décrit ce recueil comme : « what we are, all floating along the tide of time, some getting wahsed up, others still searching for that beach or mangrove patch on which to grow roots. ».

 

En juin 2017, son travail pour la défense et la promotion des droits des femmes est récompensé par le Secrétaire d’État américain, qui lui remet l’« International Woman of Courage Award ».

 

Ses premiers poèmes traduits en français par Mathilde Caër et Mireille Vignol seront publiés par Les petites allées, Rochefort : titre pas encore connu