Festival 2019 du 21 au 24 mars

Dan Taulapapa McMullin

29 mars 2018 - 11:30 - Palais des Congrès
performance poétique - 30 mars 2018 - 20:30 - Bibliothèque de l'ancienne école de médecine navale
lecture et discussion sur les identités LGBTQIA - - 31 mars 2018 - 11:00 - Médiathèque Rochefort La Corderie
- -


Artiste peintre, plasticien et vidéaste, Dan Taulapapa McMullin est également poète. En 2013 paraît son premier recueil Coconut Milk (Presses universitaires d’Arizona), une exploration sensuelle des Samoa de son enfance et une réfléxion critique sur l’appropriation culturelle du Tiki par l’Occident. À travers l’art samoan de raconter les histoires, il déconstruit les pré-conceptions d’une Océanie belle, disponible et consommable, et résiste aux différentes formes de colonialisme. L’identité queer et Fa’a Fafine de Dan Taulapapa McMullin lui permet d’incarner à la fois le féminin et le masculin et de naviguer entre les deux genres. Grâce à ce recueil, il enrichit la littérature autochtone queer vibrante et émergente.
« Avec virulence, honnêteté et lyrisme, les mots de Dan virvoltent et trouvent un chemin vers notre cœur. Poignant, émouvant, dynamique, Coconut Milk donne à voir les dures réalités auxquelles font face les Samoans et autres insulaires du Pacifique ayant fait l’expérience géographique et psychologique de la vie aux États-Unis. De l’enfance innocente sur un territoire américain, en passant par des découvertes initiatiques et par la complexité d’une orientation sexuelle refoulée, à l’émancipation de l’âge adulte, l’histoire de Dan est la notre. C’est notre histoire. Notre féministoire. Notre lutte. Plus important encore, le politique, la violence, la vulnérabilité, le réveil culturel, les juxtapositions, les paradoxes, et les contradictions de Coconut Milk constituent notre hymne de survie. Essentiel et crucial, on devrait faire goûter Coconut Milk dans les bars tiki, les universités, les sièges arrières des voitures, les nefs d’église, les espaces associatifs, les restaurants qui vendent de la nourriture crue, les bars gays, les bars hétéros, n’importe quel bar, les zones de guerre, les bases militaires, et surtout les couloirs du Congrès, où sa lecture devrait être obligatoire ! Et pour les insulaires du Pacifique vivant chez eux ou à l’étranger, Coconut Milk vient d’ouvrir la voie. MégaLOVE ! »
—Sia Figiel, auteur de Sia Figiel: They Who Do Not Grieve
Source : https://uapress.arizona.edu/book/coconut-milk
Painter, visual artist and poet Dan Taulapapa McMullin is the author of Coconut Milk (The University of Arizona Press, 2013).
“With searing perception, honesty and lyricism, Dan’s words dance off the page and find their way to our hearts. Poignant, moving, dynamic in scope, Coconut Milk is but a window into the harsh realities that face Samoans and Pacific Islanders who have navigated the geography and psychology of living in and for America. From boyhood innocence on an American territory, to coming of age discoveries, to the complexities of a closeted existence, to his own adult liberation, Dan’s story is ours. It is our history. Our herstory. Our struggle. But most importantly, the political, the violence, the vulnerabilities, the cultural awakenings, the juxtapositions, the paradoxes, the contradictions of Coconut Milk is our song of survival. Essential and crucial, Coconut Milk should be tasted at tiki bars, universities, back seats of cars, church halls, community centers, raw food restaurants, gay bars, straight bars, any bar, war zones, military bases and especially in the halls of congress where it should be required reading! And to Pacific Islanders both at home and in the diaspora, Coconut Milk just cleared the path. MegaLOVE!”
—Sia Figiel, author of Sia Figiel: They Who Do Not Grieve
Source : https://uapress.arizona.edu/book/coconut-milk