Festival 2019 du 21 au 24 mars

Tofi et les larmes du Pacifique

Réalisatrice : Laurie-Anne Courson

Coproduction : Aligal Prod/France télévisions
Durée : 52 minutes
Lieu de tournage : Futuna, Pau
Documentaire – 52 mn – Wallis et Futuna – 2017
En présence de Laurie-Anne Courson et de « Tofi »

 

31 mars 2018 - 10:00 - Palais des Congrès


A propos du film

A 12 ans, Tofi disait qu’il était libre et qu’il ne quitterait jamais Futuna. Aujourd’hui, Tofi va avoir 22 ans, et comme tous les îliens de son âge, il a dû faire un choix : partir ou rester. Il y a dix ans sur l’île de Futuna la réalisatrice Laurie-Anne Courson a filmé Tofi un jeune garçon. Quel adulte est-il devenu? Où vit-il ? Que fait-il ? Court-il toujours après la liberté?
Laurie Anne est retourné à Futuna pour savoir ce qu’il est devenu. Mais Tofi venait de quitter son île natale. Il est parti à Pau, ou il fait des études à l’autre bout de la planète et de sa terre natale.
Sur l’île ce départ est presque habituel. Que propose Futuna à un jeune adulte à l’aube de sa vie?
A Pau, Tofi nous explique à demi-mot son mal-être, ses rêves d’une autre vie loin de son île ou il lui sera possible de construire un avenir sans tenir compte des traditions, du poids du clan, du regard permanent de tous ceux qui vous connaissent.
A Futuna comment sont départ est perçu par sa famille ? Que deviennent ses amis qui ont fait le choix de rester ? Quel regard portent-ils sur Futuna, aujourd’hui ?
Si être libre, c’est choisir, on peut néanmoins supposer que dans les deux cas, partir ou rester, le choix est douloureux, et implique des renoncements…
A travers l’histoire de Tofi, c’est toutes les îles du monde que Laurie-Anne Courson interroge.

 

Laurie-Anne Courson

Née en Bretagne, formée aux métiers du journalisme à Marseille, j’ai bifurqué vers le documentaire à la naissance de mes jumeaux, sur l’île de La Réunion, en 2011. 

Envie de prendre le temps de chercher, de rencontrer, d’écrire, de raconter… et de me positionner. La nuance peut sembler ténue entre le reportage et le documentaire, mais elle est bien réelle à mes yeux: elle implique d’assumer le regard que l’on porte sur celui que l’on filme.

En choisissant la pointe bretonne comme port d’attache (Audierne/ Pointe du Raz) pour continuer à sillonner le monde, et en particulier les îles, je développe de nombreux projets autour de la mer. L’océan est-il un espace de liberté ou au contraire dresse-t’il un rempart contre le reste du monde?
L’insularité me fascine, la mer m’interpelle et me porte inlassablement depuis 6 ans vers de nouvelles aventures audiovisuelles.

Filmographie

* En cours de tournage : Les sentinelles de l’amer (26mn, le portrait d’un gardien de phare… en camping-car), émission Littoral, France 3.
* En cours d’écriture : 18 ans (7 mn, un court-métrage de fiction sur le passage de l’enfance à l’âge adulte).
* Janvier 2016 : Hdz, l’hôpital en mouvement (15 mn, un film militant pour la défense de l’hôpital de Douarnenez).
* Mai 2015: Sea, speed and fun (26 mn, chronique d’une génération, la génération glisse), émission Littoral, France 3.
* Juillet 2012: Réunion, je danse ton nom (vidéo-danse/ réalisation de 5 cartes postales chorégraphiques sur l’île de La Réunion).
* Mars 2011: Les Petites histoires de La Grande Chaloupe (52 mn, le portrait croisé de trois femmes dans un étrange village réunionnais), émission Archipels, France ô.