Festival 2018 du 29 mars au 2 avril

Festival 2017

Paraboles de la vie et autant de récits traversent cette année la nouvelle édition du Festival Rochefort Pacifique.

Encré dans trois temps forts consacrés au destin commun de la Nouvelle-Calédonie, à la création littéraire de la Polynésie et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, Rochefort accueille ses festivaliers de plus en plus nombreux (prés de 6 000 entrées l’an passé) et ses nouveaux adeptes, tentés par l’expérience océanienne traversée de films et de livres souvent invisibles et inédits, venus du Pacifique sud dans le grand maelström de la vie culturelle en France.

Lors de cette XIe édition parrainée par France Ô, nous aurons l’honneur de recevoir son directeur, Walles Kotra, passeur de paroles, auteur de nombreux ouvrages de référence et d’un livre d’entretiens récents,  de cœur à cœur avec le sage Nidoïsh Naisseline, (1945-2015).

Nous accueillerons l‘écrivain papou, Russell Soaba avec Maiba  pour la première fois accessible en français, avec sa traductrice, Mireille Vignol, fidèle parmi les fidèles!

Venus de Polynésie, seront présents parmi nous : l’auteur de polars polynésiens Patrice Guiaro et l’écrivaine Titaua Peu, qui treize ans après son premier roman Mutisme, brise à nouveau le silence et l’innommable familial avec un livre coup de poing, Pina.

Auréolé du prix du public du FIFO 2017,  Alors on danse aventure artistique d’un groupe de personnes handicapées qui prennent leur place parmi les valides, Jacques Navarro-Rovira viendra nous présenter son documentaire.

Soucieux de l’enjeu du référendum qui sera lancé en 2018 pour une décolonisation apaisée de la Nouvelle-Calédonie, Rochefort Pacifique met en place cette année des débats et des projections propres a éclairer le futur qui, comme le précise Marie-Claude Tjibaou, concerne profondément : « la jeunesse, les prisons, la libéralisation des armes et des munitions ».

Le grand Pacifique Sud est riche de créations, sa nouvelle filmographie recèle de pépites, tant dans le documentaire que dans la fiction. C’est en cela que notre Festival et notre Salon du livre s’ouvrent le plus largement possible, avec des efforts de traduction, des sous-titrages de notre cru et que perdurent les joutes qui animent le métier de traducteur, largement ouvert au public du Palais des Congrès. Parmi les projections et autres rencontres littéraires, nous n’oublierons pas de faire la part belle à l’oralité ciselée du talentueux Paul Wamo, en résidence, pour une nouvelle création Haut parleur Pacifique.

Vivre chaque année Rochefort avec ses opérations décentralisées à la Corderie Royale, l’Hermione, la Poudrière, les écoles, la Maison d’arrêt…C’est partager avec une équipe de passionnés et de bénévoles l’avenir du monde qui a beaucoup à apprendre du Pacifique sud, préoccupé de coutumes, d’environnement, d’énergies renouvelables, dans son immense surface, ses myriades d’archipels, ses riches vallées et ses grandes profondeurs. C’est aussi vivre toute la sagesse et les intenses cultures de ses hommes. Nous devons être prêts à tout instant.

Caroline Bourgine